WIKILEAKS

Publié le par N.L. Taram

Wikileaks, le pouvoir, la presse et les questions de transparence

Dan Bull

http://www.partipirate.org/blog/com.php?id=1354

 

WikiLeaksDepuis plusieurs mois, le site Wikileaks (victime depuis 2 jours d'attaques DDOS) livre au public des documents classés ou pas « confidentiels » et a mis en ligne hier des documents concernant la diplomatie américaine ;

 

Ici et , le site avait révélé les atrocités perpétrées par l'armée américaine en Irak, pudiquement appelées « victimes collatérales » par la presse et l'armée, pour lesquelles  Bradley Manning, accusé d'être le lanceur d'alerte à l'origine d'une de ces fameuses fuites risque une peine de 52 ans d'emprisonnement.

 

Quand ce ne sont pas le « secret défense » et/ou une presse frileuse qui protègent le public les auteurs d'atrocités ou de malversations, le Copyright s'en charge !

 

Ici on vous explique comment Youtube a retiré la vidéo des  victimes collatérales et dernièrement, c'est TF1 qui a fait censurer par Google un extrait vidéo du rejet du projet de loi HADOPI 1 le 9 avril 2009 à l'Assemblée nationale .

 

Nous parlions en début de billet du classement confidentiel ou « secret défense ». Depuis le 31 juillet 2009 et la loi N° 2009-928 du 29 juillet 2009, les domaines couverts par le secret défense sont étendus.

Ainsi, l'
affaire Karachi ou Karachigate( comme les affaires Clearstream et Ben Barka) bénéficie de cette extension et le juge Van Ruymbeke (déjà éconduit en 2008 dans l'affaire des frégates de Taiwan) ne peut accéder à l'intégralité des dossiers liés à l'attentat de Karachi de 2002 et  mettant en cause pêle-mêle : Edouard Balladur
Premier ministre en 1994 et son Ministre du budget de l'époque  Nicolas Sarkozy pour le financement de la campagne de Balladur en 1995 par des rétrocommissions, Jean-Marie Boivin, Charles Millon, Michèle Alliot-Marie, Dominique de Villepin, Jacques Chirac, Alain Juppé, François Leotard et beaucoup d'autres encore. 

 

Après l'affaire Bettencourt-Sarkozy-Woerth révélée par le site Médiapart et les cambriolages de plusieurs locaux de Presse et face à un pouvoir qui ne cesse d'attaquer Internet ainsi que les quelques organes de presse qui continuent de faire courageusement leur métier, il était hautement comique sinon désolant d'entendre la majorité des journalistes français s'offusquer avec le gouvernement des documents (parfois drôles) mis en ligne hier par Wikileaks.

 

rapport censure internet franceNous soutenons Wikileaks jusque dans ses excès car si les dénis de démocratie ne se répétaient pas à l'infini et particulièrement dans le pays qui nous concerne, la France et que les contre-pouvoirs ne se réduisaient pas comme peau de chagrin, alors un site comme Wikileaks n'aurait pas de raison d'être.
Il faut s'attendre à des révélations de plus en plus violentes et déstabilisantes pour les pouvoirs en place dans nos démocraties qui fabriquent par leur opacité grandissante les « monstres de transparence » qui les effraient tant !
Nous répondons à une une grande partie la presse française qui se bouchait le nez hier et accueillait hypocritement les informations Wikileaks, dont elle nous répètait qu'il faut les prendre avec des pincettes et de la distance : voici ce que nous n'avons plus envie de voir :

 

 Wikileaks 1

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wakrap 23/12/2010 20:08



Bonjour,


 


Je serais proche de la position de Taram sur ce point.


Je crois que le plus important est la liberté, et la menace principale aujourd'hui est, de loin, celle qui pèse sur notre liberté face à des démocraties qui deviennent de plus en plus
totalitaires, où nous ne pouvons plus dire ou faire que ce qui est autorisé.


Par défaut, tout le reste devient interdit, peu à peu.


Je crois que cette séparation entre le peuple et le monde dirigeant vient de ce fait du secret. Et les dangers, relevés aujourd'hui, de la rupture de ce secret sont le résultat des comportements
induits par le secret. Là est la faute première.


Il faut savoir un jour arrêter un cercle vicieux. Parce que l'on a un secret, on se comporte mal et comme on se comporte mal on entretient le secret, et l'on a un monde coupé en deux entre ceux
qui savent, et le bon peuple corvéable à merci.


Pour exemple de l'idée que j'avance, on peut présenter les 14 points de la cndidature de woodroo Wilson en 18 aux USA :point 1 :Des traités de paix ouverts, auxquels on a librement abouti, après lesquels il n'y aura plus aucune espèces d'alliances
internationales privées, mais une diplomatie franche et transparente


http://fr.wikipedia.org/wiki/Quatorze_points_de_Wilson


En effet il considérait, comme beaucoup, que c'est cette culture du secret qui a permis la première guerre
mondiale.



N.L. Taram 23/12/2010 20:37



Bonjour Wakrap,


Définition du Dictionnaire d'inculture générale (humour !) :


DémocratieLa démocratie est un régime politique dans lequel le peuple est souverain et détient le pouvoir collectivement.
Ce mot est aujourd'hui utilisé pour décrire un système qui donne l'illusion du choix à la population, mais ou le pouvoir est en réalité détenu par une dictature mondiale de cartels financiers.



SAINT ETIENNE Claude 23/12/2010 10:13



Il y a d'excellents articles sur la déstabilisation feutrée des banlieues Françaises par l'ambassade des EU(amie), au profit de la montée d'une certaine religion avec en arrière pensée un terrain
d'essai grandeur nature, pour en observer les effets. Mais de loin, sans y être mêler....



Christian Penilla y Perella 23/12/2010 09:47



Bonjour tout le monde.


 


Wikileaks enfin de compte ne dévoile pas grand chose. Qui suit la presse française  et internationnale trouve plustot certaines confirmations.


Il y a eu plus grave qui avait été caché un certain temps mais que l'on avait un jour fini par savoir. Ce n'est pas d'hier que la diplomatie est faite de langue de bois.


Que tout ce qui est dit face à face soit souvent  "off" n'est pas une mauvaise chose cela permet parfois de dire les quatre vérités. Les vrais secrets seront la plus part du temps bien
gardés et parfois fort long temps .Il ne faut pas être naïf. Il en va parfois de la sécurité de personnes où d'Etats; Alors on ne doit pas faire n'importe quoi. C'est une question de bon sens.


En plus ce qui est écoeurant c'est que souvent la vérité ne suffi pas pour que justice se fasse, si cette justice n'en est pas une, celle ci étant au service de certains milieux. un milieu qui se
protège farouchement.


 



SAINT ETIENNE Claude 23/12/2010 08:54



Lire tous les domaines pour les cancans, trop peu pour moi un compte rendu général me suffit. Mais sur un domaine particulier, historiquement parlant, cela doit être intéressant. Je pense.



N.L. Taram 23/12/2010 09:00



Je vais t'avouer que je n'ai rien lu de wikileaks, car pour le moment je n'ai rien trouvé qui m'intéresse.... S'il peut m'expliquer pourquoi le musicien KJ... est si doué, peut-être que je lirai




SAINT ETIENNE Claude 23/12/2010 08:32



Bonjour Taram, je fouille, je compulse, je regarde, hélas ces révélations ne remontent pas sur notre passé atomique et notamment pas sur celui des essais
nucléaires. Je suis déçu, non pas d'y apprendre de nouvelles vilenies ou forfaitures le vase déborde de ce coté. Mais seulement le fait qu'elles ne soient pas enfin officialisées sur la
place publique et que le dévoiement du secret défense soit enfin reconnu comme servant non pas à taire des secrets militaires, comme il devrait normalement l'être, mais bassement à celui de
masquer des magouilles aussi intéressées que politiques.....



N.L. Taram 23/12/2010 08:42



Bonjour Claude,


Je ne suis pas très amateur de ce genre de "révélation". Par contre je défends la liberté d'expression en général et, bien entendu, sur internet...