ATHÉISME

Publié le par N.L. Taram

Athéisme


  L'homme debout    

 

 

"Quiconque s'agenouille devant Dieu
se façonne à se prosterner devant un roi."


(Joseph Joubert / 1754-1824 / Carnets, tome 1)

 

Profession de non-foi

 

De la conscience à la peur

 

L'homme sait qu'il va mourir et que ses jours sont comptés. Cette idée lui apparaît comme insupportable. C'est une des rares et intangibles certitudes de la vie. Plus l'homme se développe, plus le champ d'investigation de son intelligence s'élargit, plus il découvre sa petitesse et l'étendue de son ignorance. Il n'est qu'un fétu de paille sur l'océan, un grain de sable dans le désert, une poussière dans l'univers. Le décalage entre ses capacités intellectuelles et ce qu'il est réellement est trop important. L'homme a peur, peur de la mort, du néant qui lui succède, des innombrables questions sans réponse, de son ignorance, de ses incertitudes…

 

De la peur et de l'ignorance aux croyances

 

Les croyances sont rapidement apparues à l'homme comme les remèdes les plus simples et les plus efficaces contre ses peurs, ses ignorances et ses angoisses. Ces solutions miracles ont comme caractéristiques de ne s'appuyer sur aucun fait réel ou d'être une interprétation erronée de la réalité. C'est le règne du surnaturel, de l'irrationnel, du paranormal, des superstitions, de l'ésotérisme, des préjugés, du "prêt-à-penser"...
Les croyances ont des formes très variées, mais elles ont souvent comme point commun d'apporter une médiation avec l' "Au-delà", c'est-à-dire ce qui est hors de la vie sur terre ou de l'univers connu. L'homme y trouve un réconfort facile par l'espérance en une autre vie après la mort ainsi que des prétendues réponses à toutes ses questions. Mais croire, pour oublier de penser à sa mort, à sa petitesse ou substituer à son ignorance d'encore plus incompréhensible, c'était arrêter de penser. L'homme cessa alors de grandir.

 

http://atheisme.free.fr/Themes/Atheisme.htm

Publié dans LIBRE PENSÉE

Commenter cet article