Four polynésien, Ahimâ’a

Publié le par NL.Taram

« MIEUX CONSOMMER POUR MOINS IMPORTER »

Je rappelle à ceux qui l’auraient oublié ou qui ne sauraient pas, comment préparer un ahimâ’a (ou en abrégé hïmâ’a).

En quelques photos…

Himaa4

 

 

Préparation des produits (cochon, poulet-fâfâ, ‘uru, banane rio, fê’i, po’e, igname, patates douces, taro)

 

 

 

 

 

 

 Mise en place des produits sur le four (pierres de lave poreuses et chauffées par un feu de bois, durée environ 2 heures)

Himaa5

 

Himaa3

 

 

Couverture du four avec des feuilles de pûrau tressées

 

 

 

 

 

 

 Ouverture du four après 1 heure et demi de cuisson

Himaa6

Les mets prêts à être consommés

Himaa7

Un poisson cru en « entrèe »

Poisson cru

Papaye(la bouteille et le verre de vin rouge, c’est pas tout à fait traditionnel ; c’est moi qui me sacrifie en souvenir de mes ancêtres vignerons )

 

 

Et pour terminer quelques fruits du jardin

 

 

La musique pour accompagner le repas

Tamure Avare 

 

Le mini ahimâ’a à l’intérieur de la maison

Himaa mini

 

Voilà, ce n’est pas compliqué….

Mais le temps de préparation est assez long, difficile pour une famille où les deux parents travaillent. Quant au prix… c’est plus cher qu’un « big mac » chez McDo ( !!!)

Notes :

 

Fâfâ… jeunes feuilles de taro et de taruâ cuites à la manière des épinards (pota)

‘Uru… fruit de l’arbre à pain

Fê’i… banane de montagne ou sauvage (Musa troglodytarum)

Po’e… préparation culinaire de fruit cuit et d’amidon

Pûrau… arbre (Hibiscus tiliaceus)

Taruâ… chou caraïbe (Xanthosoma sagittifolium)

Taro… tubercules (Colocasia esculenta)

Publié dans POLYNÉSIE, Cuisine

Commenter cet article

Gérard JOYON 21/12/2014 11:08

Revu ce jour et apprécié.
GG